Arrabal Fernando

Biografía - Biographie

pattern blanche haute

Chronologie détaillée de Fernando ARRABAL (par Ante Glibota)

1932

Naissance de Fernando Arrabal Teran le 11 août à Melilla (Maroc Espagnol) où son père, officier de l’armée espagnole, était temporairement installé.

FERNANDO ARRABAL HA RECONOCIDO QUE PAN LE PERMITIO LA SUERTE DE NACER EN AFRICA 

1936

Le père d’Arrabal est arrêté pour avoir refusé de se joindre au coup d’état militaire. Il est condamné à mort puis transféré à la prison de Burgos. Fernando Arrabal, son frère Julio, sa sœur Maria del Carmen et leur mère quittent Melilla et s’installent à Ciudad Rodrigo dans la maison du grand-père maternel.

Su padre le regala (la dedicatoria sera suprimida) desde el penal de Burgos: una gran casa de juguete que sera su primer « escenario » de teatro. Con una escalera exterior que sube-al-cielo-de-las-maravillas. 

1940

La famille d’Arrabal s’installe à Madrid.

1941

Arrabal entre chez les pères Escolapios de Getafe près de Madrid, collège réputé pour ses qualités littéraires.

1942

Son père s’échappe de prison dans des circonstances mystérieuses et on n’entend plus jamais parler de lui. Fernando Arrabal remporte un concours réservé aux enfants surdoués. (Premio de Superdotado).

1945

Il commence à écrire des petites scènes d’inspiration familiale et des poèmes sur le modèle des romantiques. Arrabal mène une vie de marginal à Madrid et découvre les grands films comiques de l’époque.

Escribe la primera versión de « Pique-nique en el campo de batalla ». 

Su obra más representada actualmente.

1947

Il part à Tolosa pour  l’Institut du Papier. Il compose des pièces et poèmes .

1951

Il obtient son baccalauréat à Valence, tout en travaillant dans LA PAPELERA ESPAÑOLA.

1952

De retour à Madrid il fréquente l’Athénée et fonde une Académie où il lit ses premières œuvres : Le toit, Pique-nique en campagne. Le Char de foin, La blessure incurable (inédites).Il entreprend des études de droit et fréquente des poètes-pauvres-et- maudits.  

1953

Les premiers signes de la tuberculose apparaissent avec de la fièvre. Il écrit Le tricycle.

1954

Il rencontre pour la première fois Luce Moreau, sa future épouse.

1955

Il obtient une bourse de trois mois (grâce a PEDRO LAÍN ENTRALGO)  pour « imaginer la modernité des merveilles » à  Paris  Il s’installe à la Cité Universitaire; mais il tombe gravement malade et doit être hospitalisé à Bouffemont. Il considère l’événement comme un coup du sort qui lui permet de rester à Paris de façon définitive.

1958

Fernando Arrabal épouse Luce Moreau, professeur de littérature espagnole. La première de publication de ses pièces de théâtre Oraison, Les deux bourreaux, Fando et Lis, Le cimetière des voitures,  commence aux Editions  Julliard de  Paris. Il écrit Baal Babylone (Viva la muerte), son premier roman autobiographique. Il s’installe au 62 rue de la Pergolèse dans le 16ème arrondissement à Paris.

1959

On joue à Paris pour la première fois en France sa première pièce  : Pique-nique en campagne.

Il part pour les États-Unis où il a obtenu une bourse de la Fondation Ford que se propose de saluer et décrire  les jeunes écrivains européens qui vont-devenir-célebres  Ce pari si audacieux sera sur le point d’être obtenu grâce a Gunter Grass, Italo Calvino, Robbe-Grillet etc.   II reçoit le “Recipient Award Ford Foundation” de  New-York. Il voyage à travers les Etats-Unis. il rencontre entre autres Pamela Moore, Thomas Pynchon, Allen Gingberg , Andy Warhol  et les « français » Marcel Duchamp, Keruac, Louise Bourgeois… 

1960

André Breton l’accueille (jusqu’à son occultation)  au groupe surréaliste,  à la  Promenade de Venus et chez lui à Paris et à Saint-Cirque-Lapopie…

Rencontre avec Tristan Tzara,  Samuel Beckett, Eugene Ionesco, Roland Topor  Jodorowsky. Thieri Foulc,  Picasso, Jean Benoit., Dali, Nicolas Alquin, Umberto Eco, Dario Fo …

1961

Publication de ses pièces de théâtre Guernica, Le labyrinthe, Le tricycle, Pique-nique en campagne, La bicyclette du condamné, (Ed. Julliard, Paris) et de son roman L’enterrement de la sardine, (Ed. Julliard, Paris).

1963

À Sydney en Australie il prononce sa fameuse conférence sur l’homme panique.

En collaboration avec trois peintres  espagnols : Arnaiz, Crespo et Felez, il entreprend une série de tableaux géants très  figuratifs   ( il fera les croquis) . Andre Breton les publie dans sa revue « La brèche »  

Miró lui rend visite, il fréquente César et les artistes du Nouveau Réalisme. Publication de son recueil de poésies La pierre de la folie, (Ed. Julliard, Paris).

1964

Victor Garcia met en scène plusieurs de ses pièces avec un grand succès, suivi par Jorge Lavelli, Peter Brook, Jérôme Savary, Georges Vitaly…  Salvador Dalí  lui suggère d’écrire ensemble une pièce cybernétique.

1965

Publication de ses pièces de théâtre Le grand cérémonial , Cérémonie pour un noir assassiné (Ed. Christian Bourgois, Paris) et Cérémonie pour une chèvre et un nuage (Ed. Daily Bul) et de son recueil de poésies Cent sonnets, (Ed. El Ultimo Parnaso, Saragosse).Il reçoit le Prix Lugné-Poë du Théâtre, (France).

1966

Il quitte la rue de Pergolèse et s’installe boulevard de Strasbourg. Christian Bourgois devient son éditeur et publie ses pièces de théâtre Le couronnement et Concert dans un œuf. Publication de son roman Fêtes et rites de la confusion, (Ed. Alfaguara, Madrid, Barcelone). Yukio Mishima l’invite au Japon pour l’unique représentation de sa pièce antihitlérienne Hitler avait raison.

1967

Il se rend en Espagne où il est arrêté pour avoir écrit sur un exemplaire de son livre Arrabal célébrant la cérémonie de La confusion, une dédicace “blasphématoire” envers le régime. Une campagne internationale, notamment menée par Beckett, Anouilh, Mauriac, Moravia, Ionesco, Miller…, le fait libérer peu après. Publication de ses pièces de théâtre L’architecte et l’empereur d’Assyrie, Les amours impossibles, Les quatre cubes, La communion solennelle, Streap-tease de la jalousie, La jeunesse illustrée, Dieu est-il devenu fou?, (Ed. Christian Bourgois, Paris). Lavelli met en scène L’architecte et l’empereur d’Assyrie qui est un énorme succès. Le Grand Prix de Théâtre, (France), lui est décerné.

Lettre de BECKETT aux juges de L’Espagne en défense d’ARRABAL, en 1967
(texte édité un peu partout)

1968

Publication de ses pièces de théâtre Le jardin des délices, Bestialité érotique, Une tortue nommée Dostoïevski , (Ed. Christian Bourgois, Paris).Il voyage au Mexique en compagnie de Jim Morrison. Il participe à l’occupation du Théâtre de l’Odéon, ainsi qu’à celle du Collège  de l’Espagne durant les événements de Mai à Paris. Il reçoit le Grand Prix de l’Humour Noir (France).

1969

Publication de ses pièces de théâtre …Et ils passèrent des menottes aux fleurs, L’aurore rouge et noire (Groupuscule de mon cœur; Tous les parfums d’Arabie; Sous les pavés la plage; Les fillettes), Le lai de Barrabas (Le couronnement), (Ed. Christian Bourgois, Paris). Interdiction de ses pièces en Espagne par la police franquiste. Amitié avec Pier Paolo Pasolini et longues discussions sur le théâtre.

1970

Le 14 janvier naît sa fille Lélia. Il tourne Viva la muerte avec Nuria Esperts et Anouk Ferjac. Happening au théâtre Plaisance à Paris en février à l’occasion de la parution du cahier Le théâtre 1969-2 (Grand-Guignol).

1971

John Lennon, enthousiasmé par Viva la muerte, vient à sa rencontre au festival de Cannes en sifflant la musique du film. Pablo Picasso peint pour lui un tableau intitulé Viva la vida et charge Luis Buñuel de porter ce cadeau à Arrabal. Il change d’appartement et s’installe 2 rue de Vienne dans le 8ème arrondissement. Laurence Olivier qui dirige le National Theater de Londres met à son programme L’architecte et l’empereur d’Assyrie. Son succès est désormais planétaire.

1972

Naissance de son fils Samuel le 15 juillet. Arrabal tourne J’irai comme un cheval fou avec Emmanuelle Riva et Clark Shannon. Publication de ses deux opéras “panique” Ars Amandi et Dieu tenté par les mathématiques, (Ed. Christian Bourgois, Paris), de ses pièces de théâtre Le ciel et la merde et La grande revue du XXe siècle, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son livre Lettre au général Franco, (Ed. Christian Bourgois, Paris).Le New York Times publie une critique dithyrambique de Clives Barnes pour la pièce …Et ils passèrent des menottes aux fleurs. Lors de son séjour à New-York, il fréquente Tennessee Williams, Gore Vidal Truman Capote et Arthur Miller .

1973

Publication de ses livres Le Panique, (Ed.Union Générale d’Edition, Paris) et Le New-York d’Arrabal, (Ed. Balland, Paris).Voyage en Iran à Chiraz à l’occasion d’un spectacle de Bob Wilson. Aménage dans l’appartement du 22 rue Jouffroy dans le 17ème arrondissement de Paris. La représentation du Grand cérémonial au théâtre Opus de Rome constitue un événement médiatique considérable en Italie.

1974

Il voyage au Japon où l’une de ses pièces est montée par le Théâtre No, puis aux États-Unis. Il donne de nombreuses conférences dans les universités américaines (en Californie, à Cornwell University, à la State University of New York…).Publication de son livre Sur Fischer: Initiation aux échecs, (Ed. du Rocher, Monaco).

1975

Tournage de son troisième long métrage: L’arbre de Guernica avec Maria Angela Melato et Ron Faber. Publication de sa pièce de théâtre Jeunes barbares d’aujourd’hui, (Ed. Christian Bourgois, Paris).

1976

Après la mort de Franco, Arrabal compte parmi les six personnalités espagnoles interdites de séjour dans leur pays, avec Rafael Alberti, Santiago Carrillo, La Pasionaria, El Campesino et Lister. Publication de ses pièces de théâtre La guerre de mille ans (Bella Ciao) et Sur le fil ou la ballade du train fantôme, (Ed. Christian Bourgois, Paris). Il reçoit le “Obie Award” (Théâtre), (New-York).

1977

On joue pour la première fois Vole-moi un petit milliard, le premier des trois vaudevilles qui forment son Théâtre Bouffe. Il donne une série de conférences à l’université de Toronto.

1978

Publication de ses pièces de théâtre La tour de Babel (Oyez Patria mi affliccion), La marche royale, Une orange sur le mont de Vénus, La gloire en images, (Ed. Christian Bourgois, Paris), du recueil de son Théâtre Bouffe avec Vole-moi un petit milliard, Le pastaga des loufs ou Ouverture Orang-outan et Punk et punk et colégram, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son livre Lettre aux militants communistes espagnols, (Ed. Christian Bourgois, Paris).Il réalise un court métrage intitulé Espagne pour Antenne 2.

1979

Publication de sa pièce de théâtre Inquisición, (Ed. Don Quijote, Grenade).Milko Kelemen et Edmund Kieselbach présentent Apokalyptica, un opéra-ballet sur un texte d’Arrabal.

1980

Publication de ses pièces de théâtre Mon doux royaume saccagé, Le roi de Sodome, Le ciel et la merde II, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son livre Les échecs féeriques et libertaires (Chroniques de L’Express), (Ed. du Rocher, Monaco).Il tourne au Canada un nouveau long métrage L’odyssée de la Pacific avec Mickey Rooney et Monique Leclerc.

1981

Il réalise son cinquième long métrage: Le cimetière des voitures avec Juliet Berto et Alain Bashung.

1982

Publication de ses pièces de théâtre L’extravagante réussite de Jésus-Christ, Karl Marx et William Shakespeare et Lève-toi et rêve (Ed. Christian Bourgois, Paris).

1983

Publication de sa pièce de théâtre Le cheval-jument ou hommage à John Kennedy T., de son roman La Tour prends garde, (Ed. Grasset, Paris) et de son livre Lettre à Fidel Castro, (Ed. Christian Bourgois, Paris).Il entreprend une campagne internationale pour la libération des écrivains cubains, et notamment Armando Valladares, emprisonnés par Castro. Il est nommé « Chevalier des Arts et des Lettres », (France).

1984

Publication de ses pièces de théâtre Les délices de la chair et La ville dont le prince était une princesse, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son livre Echecs et mythe, (Ed. Payot, Paris).Reçoit le “Worlds Theater Prize”, (New-York) et le “Premio Nadal de Novela”, (Espagne) pour La tour prends garde. Il commence une série de portraits imaginaires de Kundera, Ionesco, Miller, Chateaubriand, Beckett, Cela…

1985

Publication de ses pièces de théâtre Bréviaire d’amour d’un haltérophile, Apokalyptica et La charge des centaures, (Ed. Christian Bourgois, Paris), de son roman La Reverdie, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son recueil de poésies Humbles paradis, (Ed. Christian Bourgois, Paris).

1986

À Ciudad Rodrigo il prononce un discours qui présente un auteur de romans de chevalerie, Feliciano De Silva, comme l’un des inspirateurs du Don Quichotte de Cervantes. Publication de son roman La vierge rouge, (Ed. Acropole, Paris).Voyage en Haïti où il rencontre les peintres naïfs. Juan Carlos, roi d’Espagne, lui remet la “Medalla de Oro de las Bellas Artes”.

1987

Il commence à donner des conférences en Espagne. Jorge Camacho devient son compagnon aux échecs.

1988

Publication de ses pièces de théâtre Les “cucarachas” de Yale, Une pucelle pour un gorille, La madonne rouge et La traversée de l’Empire, (Ed. Christian Bourgois, Paris) et de son roman La fille de King-Kong, (Ed. Acropole, Paris).Il rencontre Garry Kasparov à Paris.

1989

Publication de sa pièce de théâtre L’extravagante croisade d’un révolutionnaire obèse, (Ed. Phi, Luxembourg) et de son roman L’extravagante croisade d’un castrat amoureux, (Ed. Ramsay, Paris). Il tourne un court métrage Échecs et mythe pour Antenne 2.

1990

Publication de ses pièces de théâtre La nuit est aussi un soleil et Roues d’infortune, (Ed. Actes Sud) et de son opéra L’opéra de la Bastille (écrit pour le bicentenaire de la Révolution française).

1991

Publication de son livre El Greco (Le frénétique du spasme), parallèlement publié en cinq langues, (Ed. Flohic, Paris).Il tourne New York Babylone, court métrage pour Antenne 2.A Maastrich (Pays-Bas), devant les représentants de la Communauté Européenne et 26.000 croates venus de différents pays d’Europe, il dénonce la violence et les massacres commis par l’armée yougoslave dite “fédérale” contre la population de Croatie.

1992

Réalisation de son sixième long métrage : Adieu Babylone! avec Spike Lee et Lélia Fischer. Ante Glibota organise au Paris Art Center (Paris), l’exposition ARRABAL ESPACE, réunissant près de 800 œuvres d’art, objets, livres, films, concernant la vie et l’œuvre de Fernando Arrabal. Publication de Œuvres Tome I (théâtre, poésie, roman – volume en langue italienne), (Ed. Spirali-Vel, Milan) et de ses livres Francisco Goya – Salvador Dalí, (Ed. Spirali-Vel, Milan et Studio di Val Cervo, Rome) et Fêtes et défaites sur l’échiquier, (Ed. L’Archipel, Paris).Création de “Galaxie Lirac”, accompagnant un manifeste dans lequel figurent 49 personnalités et créateurs du monde des arts, des lettres et des sciences.

1993

Publication de ses recueils de poésies Liberté couleur de femme ou Adieu Babylone, Poèmes cinématographiques, (Ed. Rougerie, Mortemart) et Arrabalesques (Lettres à Julius Baltazar), (Ed. Rougerie, Mortemart) et de ses livres Genios y Figuras, (Ed. Espasa Calpe, Madrid) et Carta a José María Aznar (con copia a Felipe González), (Ed. Espasa Calpe, Madrid).Le Prix de Théâtre de l’Académie Française lui est décerné.

1994

Ante Glibota publie une importante monographie de 542 pages, comprenant 1810 illustrations, intitulée “Arrabal Espace”, qui résume toute la création artistique et littéraire d’Arrabal jusqu’à cette date. Publication de ses pièces de théâtre Lully, Entends la nuit douce qui marche et Le fou rire des lilliputiens, (Ed. Actes Sud) et de ses romans La tueuse du jardin d’hiver, (Ed. Ecriture, Paris), El Mono o el Enganchado al Caballo, (Ed. Planeta, Barcelone) et La dudosa luz del día (Ed. Espasa Calpe, Madrid).Il reçoit la Médaille d’Or du Ministère de la Culture d’Égypte, le Premier Prix “Théâtre au Pluriel” (France), le Prix International Nabokov du roman (Italie), et le Premio “Espasa de Ensayo”, (Espagne).

1995

Il reçoit le Premier Prix “Théâtre de la Roseraie” (France), la Médaille d’or du “Círculo de Bellas Artes” (Espagne), la Médaille d’Or de la ville de Melilla. Il est nommé « Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres » (France).Publication de son livre Carta al Rey de España, (Ed. Espasa Calpe, Madrid).

1996

Publication de sa pièce de théâtre Comme un lis entre les épines, (Ed. Actes Sud) et de son livre Un esclave nommé Cervantès, (Ed. Espasa Calpe, Madrid et Plon, Paris).Il reçoit le Prix du Centre National du Livre (France) et le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres (France).Vacances d’été à Ivan Dolac sur l’île de Hvar.

1997

Publication du Théâtre complet, (2 volumes en langue espagnole), (Ed. Espasa Calpe, Madrid), et de son recueil de poésies Diez poemas pánicos y un cuento, (Ed. Caja Sur y Rute, Córdoba).Édition d’un compact disque de l’opéra Picknick im Felde, musique de Otfried Büsing, enregistré avec l’orchestre de Freiburg, (Ed. Gravis).Il reçoit le Grand Prix de la Ville d’Antibes (France) et la Médaille du “Center of French Civilization and Culture”, (New York University).L’”Ordre de Marko Marulic”, (décoration de l’État Croate), lui est décerné. Vacances d’été à Dubrovnik (Croatie) où le Festival de Théâtre et la ville lui rendent hommage.

1998

Publication du Théâtre complet, (7 volumes en langue coréenne), (Ed. Coréenne, Séoul), de ses romans Ceremonia por un teniente abandonado, (Ed. Espasa Calpe, Madrid) et Le funambule de Dieu, (Ed. Ecriture, Paris) , de son livre Diccionario pánico, (Ed. Escritos, Bruxelles) et de son recueil de poésies Mis humildes paraísos Sonetos Pánicos, (Ed. El Último Parnaso, Saragose).Il reçoit le Prix de la Francophonie (France) et le Premio “Mariano de Cavia” (Espagne).La “Fondazione di Cultura Internazionale”, Villa Borromeo à Milan, présente l’exposition ARRABAL – AVANT- GARDE DE PARIS, réunissant 1200 oeuvres, sous l’égide de Ante Glibota.Il achève son septième long métrage Jorge Luis Borges – Une vita de poesia.

1999

Publication de ses pièces de théâtre Lettre d’amour et Comme un supplice chinois, (Ed. Actes Sud).Il reçoit le Premio “Alessandro Mazoni” di Poesia, (Italie).Exposition ARRABAL ESPACE à la Galerie de L’Essor, Le Sentier, Vallée de Joux (Suisse).Invité d’honneur de “THESPIS’99” (Jerusalem International Festival of University Theatre)

2000

La mère de Fernando Arrabal meurt.

Depuis 1964, parallèlement à ses pièces de théâtre, romans, poèmes, épîtres, essais, Fernando Arrabal a également publié près de 150 livres pour bibliophiles et poèmes illustrés avec de grands artistes contemporains, le plus souvent à tirage limité. Ses pièces de théâtre sont jouées à travers la planète et sur son théâtre le soleil ne se couche jamais. Son œuvre est traduite dans la plupart des langues; il figure parmi les auteurs les plus traduits au monde et parmi les dix auteurs francophones les plus traduits en Europe.

De 2000 à 2023 la biographie est très importante. 

Nous n’avons pas encore eu le temps de la construire